Directeur

Gérald Cossette, Director

Biographie

Gérald Cossette a été nommé directeur de CANAFE le 15 octobre 2012. Il est également le président du groupe des chefs des organismes fédéraux depuis juillet 2013. Auparavant, il occupait le poste de sous-ministre délégué aux Affaires étrangères (à compter de juin 2009) et celui de représentant personnel du Premier ministre pour le G8 et pour le Sommet sur la sécurité nucléaire (à compter d’octobre 2010).

M. Cossette a fait ses débuts comme agent du service extérieur en 1982 et a occupé, jusqu'en 1995, divers postes au ministère des Affaires étrangères et du Commerce international à Nairobi (Kenya) et à Washington (États–Unis).

En 1996, il est passé au Bureau du Conseil privé où il traitait principalement des dossiers relatifs aux relations Canada-Europe. Muté en 1999 au Secrétariat du Conseil du Trésor, il a agi comme directeur de la Division des affaires étrangères et de la défense, puis comme directeur exécutif de la Division des stratégies de gestion, alors qu'il dirigeait l'équipe responsable de l'élaboration du nouveau cadre de gouvernance pour les sociétés d'État.

M. Cossette est retourné au ministère des Affaires étrangères et du Commerce international en 2005 comme chef du Groupe de travail ministériel et directeur général de la coordination, de la planification stratégique et des ressources. Il est passé à la présidence et direction générale de Passeport Canada en juillet 2006. En sus de ses responsabilités de PDG, il a cumulé les fonctions de sous-ministre adjoint au Bureau de gestion des sommets en 2009.

M. Cossette est récipiendaire de la Médaille du jubilé de diamant de la Reine pour son travail au ministère des Affaires étrangères et du Commerce international. En outre, sous sa gouverne, Passeport Canada a gagné le prix d'excellence de la fonction publique et le prix d'or de l'Institut d'administration publique du Canada/Deloitte de leadership dans le secteur public.

M. Cossette a fait ses études en sciences sociales à l'Université Laval à Québec et en gestion publique à l’université Carleton.

Date de modification :